10 jours, 10 heures, 10 minutes de Colin Manierka

Que faire quand les deux colocataires qui vivaient avec vous dans un abri souterrain enfoui sous un monde en ruines disparaissent du jour au lendemain, laissant derrière eux un grondement sourd dans les murs ?
Taper vos mémoires sur l’ordinateur de bord… s’il ne se transforme pas lentement en machine à écrire.

Un mot de la blogueuse…

Lorsque Adama se réveille, il est seul, dans une pièce sombre. Cette solitude, il la connaît bien, car cela fait maintenant deux ans qu’il est là, muré volontaire dans cette galerie, creusée à mille mètres sous terre.

Il a passé tellement de jours ici, qu’il a perdu toute notion du temps.

Vous vous demandez surement ce qu’il fait là ? Eh bien, il n’y est pas par hasard, puisqu’il a accepté de faire partie d’une démonstration hors du commun. Une expérience qu’il partage avec deux autres scientifiques, Sophia et Pokrok.

Le but de cette épreuve étant difficile, mais très claire, tout quitter pour vivre reclus dans un abri souterrain. « On a été enterré à durée indéterminée dans l’horrible perspective où les conditions de vie en surface empireraient s’il était possible qu’elles empirent encore. Et si on en croit l’évolution des sondages que j’ai pu effectuer en surface durant ces deux ans, la situation empire bel et bien. »

Une expérimentation qu’ils ont tenté dans le but de préserver l’espèce humaine.

Au cours de cette période, les trois scientifiques dépendent totalement de la technologie du bunker. Tout y est prévu pour survivre au mieux, se nourrir, communiquer avec la surface…

Or ce matin-là, la lumière ne fonctionne plus, laissant place à une inquiétante pénombre. Aucune machine ne semble répondre. Seul le silence… lourd. A force de tendre l’oreille, il semble pourtant entendre un faible bourdonnement.

Désorienté, le scientifique erre à la recherche de ses amis, et essaie de comprendre, d’où provient la panne. Fait troublant, Sophia et Pokrok semblent avoir disparu, alors qu’il n’existe aucune véritable issue à sa connaissance pour regagner la surface de la terre.

Le temps passe… toujours rien. Les machines ont définitivement cessé de ronronner. Adama n’a plus rien à manger ni à boire.

Épuisé, affaibli, il commence à perdre espoir. Cet environnement, pourtant si familier, devient pour lui, petit à petit, de plus en plus dangereux. Craignant que la folie ne le guette, il décide d’écrire un journal.

Au fil des heures, Adama comprend que le temps lui est précieux et qu’il ne doit plus perdre une minute. Il doit essayer de sortir au plus vite, s’il ne veut pas que cet abri ne devienne son tombeau.

Le mot de la fin…

« 10 jours, 10 heures, 10 minutes » est le premier roman de Colin Manierka.

Très bien cousu et original, vous m’en direz des nouvelles !

Bonne lecture !

Salutations d’Exquimots !


Vous pouvez retrouver d'autres livres de Colin Manierka 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *