Les belles vies, de Benoît Minville

Vasco et Djib, deux banlieusards inséparables, sont envoyés pour un été en pension au coeur de la Nièvre…

Un mot de la blogueuse…

Cette année pour Vasco et Djibril, les vacances d’été ne vont pas se passer comme ils les avaient imaginé. Eux qui pensaient pouvoir se la couler douce, c’est raté…

La faute à une connerie. Celle de trop. Une énième bagarre pour une histoire de fille, qui cette fois, a fini au commissariat. Et là, pour leurs parents, ça ne passe plus.

Vasco n’ira pas au bled passer ses vacances d’été. Il vient de se rater sa seule occasion de l’année de revoir  sa famille et de passer du bon temps avec ses cousins. Le jeune homme le sait, s’il en est arrivé là, c’est de sa faute… « Il a tout foutu en l’air et c’est sa faute. En croisant son regard dans la glace, il voudrait mettre une droite à ce petit mec en débardeur à la tronche arrogante. »

Le pire dans cette histoire, c’est qu’il a entraîné son ami Djibril dans cette galère. Conséquences, lui aussi va être puni à cause de son erreur. Lui aussi va devoir passer des vacances de rêves…

Et pour que cette fois ils comprennent, leurs parents ont pris une grande décision. Ils vont envoyer les deux rebelles passer l’intégralité de leurs vacances dans un petit village de la Nièvre. Deux mois à la campagne, dans un foyer pour jeunes en difficultés tenu par un ami de la famille. Un séjour idéal pour leur réapprendre les valeurs essentielles, la notion de respect… tout comme celle du travail.

Un peu de plomb dans la tête ne peut pas leur faire de mal… Et justement, en plus de réfléchir à leurs actes, là-bas, les deux adolescents vont pouvoir se rendre utiles. Ils vont aider leurs hôtes à retaper une vieille grange. Un programme qui n’est pas du tout au goût de Vacso et Djibril, mais qu’importe. Cette fois, on ne leur demande pas leur avis !

Ahhh le bon air de la campagne… un choc pour ces petits banlieusards qui sont déroutés par ce nouvel environnement, et tout ce que cela implique. À leur grande surprise, ce séjour va leur faire prendre conscience de beaucoup de choses…

C’est fou ce que l’on peut accomplir le temps d’un été…

Le mot de la fin…

Les belles vies est un roman qui m’a fait beaucoup de bien, et qui plus est, est très bien écrit.

C’est un roman initiatique, mais aussi une belle histoire d’amitié. Au cours de ces deux mois, Vasco et Djibril vont mûrir et reprendre confiance en eux. Ces vacances vues au départ comme une punition, vont devenir une vraie bouffée d’oxygène pour les deux adolescents. Elles vont transformer leur façon de voir la vie. Elles vont aussi leur apprendre à vivre en communauté, le partage, et découvrir les choses qui comptent réellement.

Un roman très optimiste, vrai remède contre la morosité ! À mettre dans toutes les mains !

Salutations d’Exquimots !


Vous pouvez retrouver d'autres livres de Benoît Minville 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *