Big Daddy
Roman

Big Daddy, de Chahdortt Djavann

Un gamin des rues, Rody, est condamné à perpétuité pour un triple meurtre dans un trou perdu de l’Amérique profonde.
Lors de ses tête-à-tête dominicaux avec l’avocate commise d’office, Rody lui raconte son intimité avec Big Daddy, grand pervers criminel qui avait fait de lui son « fiston ».
Argent, drogue, sexe et loi de la haine, blancs, noirs, obèses, prostituées: tout y passe…mais rien ne se passe comme on peut l’imaginer.

« Rody’s case », l’affaire Roddy, est médiatisée et devient un enjeu de la campagne politique du gouverneur : consentira-t-il à le relaxer ?

Trois voix, trois histoires tendent cette intrigue pour composer un suspense psychologique d’une rare efficacité où chaque chapitre recèle une surprise, un retournement ou un coup de théâtre. Roman politique et social, roman intime, roman noir : âmes sensibles, s’abstenir ! 

 Un mot de la blogueuse…

Au fin fond de l’Amérique, un gamin des rues du nom de Rody tente, comme tant d’autres de son âge, de survivre en vivant de petits trafics de drogue et autres larcins.

Un jour qu’il erre dans le ghetto, le jeune garçon est recueilli par le plus dangereux gangster du quartier. Big Daddy. Véritable mafioso, l’homme est craint de tous.

« C’était la première fois qu’on le voyait, et parmi tant de gamins, il s’est tourné vers moi, et moi, j’ai su que j’allais entrer dans l’histoire. Être fils de Big Daddy, c’était être fils de Dieu. »

Du jour au lendemain, Rody prend davantage confiance en lui, et le regard que lui portaient les voyous change. Sous la protection de ce malfrat, le garçon n’a plus peur de rien, ni de personne. Enfin respecté, il devient quelqu’un.

Cet homme lui enseigne sa conception de la vraie vie et cela commence par devenir un caïd. Aux côtés de cet homme impitoyable, et pendant plusieurs mois, Rody apprend à tenir une arme, à faire régner le chaos… pour devenir un homme aux yeux de son « père » adoptif.

Cela aurait pu s’arrêter là… sauf que côtoyer Big Daddy n’est jamais sans risque…

Suite à un règlement de comptes qui tourne mal, Rody se retrouve en prison. A seulement treize ans, on le condamne à perpétuité.

Loin de la violence des rues et de l’emprise de son « père », il se confie à Nikki, son avocate. Désormais, c’est à la jeune femme de comprendre comment il en est arrivé là.

Le mot de la fin…

« Big Daddy » est un roman d’une grande noirceur.

L’intrigue est construite à partir de trois voix qui s’entrecroisent au fur et à mesure des pages. Le lecteur se retrouve donc face au témoignage de Rody avant et après son incarcération. Puis nous découvrons cette histoire du point de vue de l’avocate.

A travers ce roman, l’auteur décrit très bien la vie dans ces quartiers défavorisés, gangrenés par la haine et la drogue. Il détaille parfois des scènes d’une violence inouïe, à vous glacer le sang, qui peuvent être dérangeantes. Malgré cela, j’ai tout de même passé un bon moment.

Salutations d’Exquimots !

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *