Les Brillants, de Marcus Sakey
Science fiction

Les Brillants, de Marcus Sakey

Dans le Wyoming, une petite fille perçoit en un clin d’œil les secrets les plus sombres de tout un chacun. À New York, un homme décrypte les fluctuations des marchés financiers. À Chicago, une femme maîtrise le don d’invisibilité en sachant d’instinct se placer là où personne ne regarde. On les appelle les «Brillants». Depuis les années 1980, 1 % de la population naît avec ces capacités aussi exceptionnelles qu’inexplicables.

Nick Cooper est l’un d’eux : agent fédéral, il a un don hors du commun pour traquer les terroristes. Sa nouvelle cible est l’homme le plus dangereux d’Amérique, un Brillant qui fait couler le sang et tente de provoquer une guerre civile entre surdoués et normaux. Mais pour l’arrêter, Cooper va devoir remettre en cause tout ce en quoi il croit, quitte à trahir les siens.

Un mot de la blogueuse…

Nick Cooper est un Brillant. Un être particulier. Un être surdoué, dont la singularité effraie les êtres humains dit « normaux ». Il fait parti de « ce pourcentage d’enfants nés depuis l’année 1980 et dotés de capacités exceptionnelles. Bien que l’étendue de leurs dons demeure inconnue, il est clair qu’il s’est produit quelque chose de remarquable : il ne naît plus un savant par génération, mais un toutes les heures. »

C’est ainsi. Le monde est en métamorphose, et l’ordre naturel des choses a été modifié. Les nouvelles générations doivent apprendre à vivre ensemble, et au rythme de ces bouleversements. Mais ce qui est différent, fait peur. Les Brillants deviennent rapidement une tare pour la société, qui craint leur puissance subite, jugée imprévisible. 

La seule manière pour les eux de s’intégrer à la société est de ne surtout pas faire de vagues, en restant discret sur leurs aptitudes. Ils doivent se comporter en bons citoyens, s’ils ne veulent pas être traqués puis arrêtés par le DAR. Celui-ci se charge de faire disparaître tous ceux qui ne veulent pas se fondre dans le moule. Aussi, pour dépister et contrôler au plus tôt « la menace », le DAR teste les enfants dès l’âge de 8 ans. Puis, elle enferme ceux qui ont le malheur d’avoir un don. La belle vie quoi !

Nick, lui, à la faculté d’anticiper les faits et gestes de ceux qui l’entourent. Un don bien utile pour exercer son métier… Celui d’agent fédéral. Un chasseur du DAR, considéré comme l’un des meilleurs lorsqu’il s’agit de traquer les brillants. Cocasse non, lui qui est l’un d’entre eux ?!

Avec les années, Nick a dû choisir son camp, et il a choisi celui du DAR. Celui des gentils qui combattent les méchants pour sauver l’humanité. Il est devenu un anormal qui traque des anormaux, ce qui pose quelques petits problèmes par moments à sa conscience…

Mais l’ennemi n’est pas toujours celui que l’on croit…

Le mot de la fin…

Les Brillants, est le premier volet d’une trilogie qui mêle à la fois thriller et science-fiction. C’est une saga sombre, très originale qui, je pense, mérite d’être lu.

L’auteur aborde des thèmes d’actualité tels que le racisme, le terrorisme, la manipulation de certains dirigeants, jusqu’au rejet de la différence par la communauté. Est-on sûre qu’il s’agit d’une fiction ??! Après cette lecture, je parie que vous allez vous poser pleins de questions sur notre propre société.

Peut-être l’adapteront-ils au cinéma à l’avenir…

Salutations d’Exquimots !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *