Au-delà d’un destin, de Jean-Marc Dhainaut

2013, Maxime Delcote, ouvrier à l’usine, vit modestement dans un coron du Nord avec sa mère et sa fille de 8 ans, Sophie, gravement malade. An de grâce 1214, un matin, Maxime se réveille en plein Moyen Âge. Il est garde dans un château et ne comprend rien à ce qui lui arrive, ni même pourquoi on l’appelle d’un prénom qui n’est pas le sien. Le croyant devenu fou, ses supérieurs le jettent dehors. Là, le destin se met en marche. Seule la jolie Adeline semble le comprendre. Maxime osera-t-il lui avouer ses sentiments? Reverra-t-il les siens? Devra-t-il défier son propre destin au risque d’en payer le prix ? Le temps est malléable et quand on a passé la frontière, tout est possible…

Un mot de la blogueuse…

Divorcé, Maxime vit seul avec sa fille de huit ans, dans la maison familiale située dans le bassin minier du Nord de la France. Des terres vastes et mystérieuses, berceau de nombreuses légendes.

Ouvrier dans une usine qui fabrique des bouteilles en plastique, notre homme vit modestement et peine à joindre les deux bouts. Son modique salaire ne lui permet pas de financer l’opération qui pourrait sauver sa petite fille, atteinte d’un cancer de la hanche. La pression est grande car lui seul peut subvenir aux besoins de son enfant. Et là… précisément, l’homme est au pied du mur…

Comme chaque matin, Maxime emprunte la petite route qui serpente la colline pour se rendre à son travail. Sauf que cette fois-ci, tout ne va pas se dérouler comme prévu… L’esprit ailleurs, le pauvre malheureux s’endort au volant de sa voiture… et se réveille non pas dans un fossé, mais au Moyen Âge. En l’an de grâce 1214.

Lorsqu’il ouvre les yeux, Maxime n’en croit pas ses yeux… il se retrouve affublé d’une cotte de mailles et d’une lourde épée. Il ne s’appelle plus Maxime, mais Jean. Et il est garde dans un château. Normal quoi…

Vous l’imaginez bien, beaucoup de questions se bousculent dans sa tête. Rêve-t-il ? Perd-il la raison ?

Pour seule réponse, Maxime obtient une visite privée du cachot du château…« Que faisait-il ici ? Pourquoi et comment ? Et surtout comment pouvait-il sortir de cette absurdité ? Il ne pouvait continuer à se mentir. Il se rendait bien compte qu’il n’était ni dans un film ni dans un spectacle, et le fait de s’en rendre compte créait en lui un réel état de panique. » Là, dans la crasse, l’obscurité et la puanteur, l’homme tente comme il le peut de s’éclaircir les idées. Que lui arrive-t-il ?! Pourquoi lui ? Son angoisse s’accroît davantage lorsqu’il s’aperçoit qu’il entend des voix que lui seul peut entendre. Et comme on le comprend…

Alors qu’il se croit perdu à jamais, un des gardes le libère, avant de le chasser de la forteresse. Pour cette fois-ci, Maxime a eu de la chance, car le sort que l’on réserve aux poltrons est souvent bien pire…

Au cours de sa fuite, il est recueilli par une famille de paysans dont le père est forgeron. Il y fait la rencontre de la belle Adeline, qui va devenir sa seule amie et confidente. À ses côtés, et de manière à passer inaperçu, Maxime va essayer d’apprendre les us et coutumes de l’époque, tout en essayant de trouver une solution pour rentrer chez lui.

S’il veut revoir son enfant, il va devoir traverser à nouveau le temps. Seul bémol, il ne sait pas si une telle chose est possible… Et quand bien même, comment ferait-il ? Après tout, s’il est coincé dans cette époque, c’est peut-être pour une raison précise. Mais , quelle est-elle bon Dieu…

Le mot de la fin…

Au-delà d’un destin, est le premier roman très réussi de Jean-Marc Dhainaut.

C’est un roman à la fois historique et fantastique car le personnage fait littéralement un bond dans le temps et se retrouve prit au piège au Moyen Âge. C’est le genre d’intrigue que j’aime beaucoup, et qui me fait penser un peu aux romans de Diana Gavaldon tels que Le chardon et le Tartan. 

Je vous remercie pour la découverte car j’ai passé un excellent moment. Les personnages sont touchants. L’intrigue est rythmée et bien ficelée, ce qui fait qu’on ne s’ennuie pas un seul instant.

A lire sans modération ! Salutations d’Exquimots !


Vous pouvez retrouver d'autres livres de Jean-Marc Dhainaut 

2 commentaires pour “Au-delà d’un destin, de Jean-Marc Dhainaut

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *