Les délices de Tokyo
Roman

Les délices de Tokyo, de Durian Sukegawa

« Écouter la voix des haricots » : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges dont sont fourrés les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d’embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu’elle lui a fait partager.

Un mot de la blogueuse…

Comme tous les jours, Sentarô ouvre sa petite échoppe située dans la rue commerçante baptisée Sakuradôri, qui signifie Rue des cerisiers. Une bonne adresse, si vous voulez déguster de savoureux dorayaki, des pâtisseries traditionnelles japonaises fourrées avec une pâte de haricots rouges.

Ce matin, alors qu’il lève le rideau de fer, l’homme se retrouve nez à nez avec une vieille dame. Elle s’appelle Tokue Yoshii et souhaite travailler à ses côtés, afin de l’aider dans la confection de ces mets sucrés.

Elle s’explique. Depuis cinquante ans qu’elle cuisine, les dorayaki n’ont plus aucun secret pour elle. Or, elle a remarqué que les pâtisseries qu’il vend sont insipides. Ce qui est normal, car elles sont privées de leurs âmes. S’il lui en laisse la possibilité, la vieille dame souhaite lui transmettre son savoir-faire, afin d’améliorer sa recette. 

Pour le commerçant, ce raisonnement est très curieux, mais ce n’est pas le problème… Ce qui le préoccupe, c’est l’apparence de la vieille dame. Celle-ci a les doigts déformés par la maladie, ce qui risque de déranger certains clients. Alors que faire ? S’il ne veut pas fermer boutique, il va devoir trouver une solution, et vite !

Après quelques jours d’hésitation, Sentarô l’embauche. 

Un peu à contre coeur, le jeune homme commence à écouter les conseils de cette vieille dame mystérieuse. Sendarô ne le sait pas encore, mais la présence de celle-ci va s’avérer très précieuse pour lui, et à différents niveaux…

Le mot de la fin…

Les délices de Tokyo est un roman initiatique. C’est l’histoire d’une grand-mère pas comme les autres qui tente de transmettre un savoir ancestral à un jeune homme perdu et tourmenté. Et si le destin l’a mise sur sa route, ce n’est pas un hasard…

C’est également un roman pour les gourmands, car on apprend plein de choses sur la cuisine asiatique. L’écriture, elle, est poétique et mélancolique, ce qui rappelle le roman de Takuji Ichikawa, Je reviendrai avec la pluie. Un délice…

Si ce livre vous a plu, sachez qu’il a été adapté au cinéma par Naomi Kawase. Salutations d’Exquimots !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *