"Ecarlate", un roman de science-fiction d'Hillary Jordan
Science fiction

Ecarlate, d’Hillary Jordan

« Pour protéger l’homme qu’elle aime, Hannah n’a eu d’autres choix que d’avorter. Condamnée à porter sur sa peau la couleur de son crime, la jeune femme, teinte en rouge, devient le réceptacle de l’injustice, de l’ignorance et de la brutalité des hommes.

Inspirée de La Lettre écarlate, un roman d’apprentissage vivement salué par la critique, ancré dans un monde où les dérives religieuses ont anéanti le droit des femmes et la liberté d’expression. Un monde pas si éloigné du nôtre… »

Un mot de la blogueuse…

La religion domine l’homme et l’esprit. Elle peut être une source de sérénité, d’immense bonheur et d’équilibre. A l’inverse, elle dicte parfois certains esprits tourmentés ou fragiles vers des actions tournées vers la dérive et l’autodestruction…

Dans un futur sombre, le gouvernement américain n’a plus tout à fait les mêmes valeurs sociales que de nos jours ; il est uniquement dirigé par des gourous… La religion et la violence remplacent donc la démocratie. Très puritaine, la société ne laisse désormais plus rien passer… C’est le soi-disant « paradis sur terre » !

A 26 ans, Hannah est une jeune femme naïve. Sa vie lui promet tant de belles choses, mais sa destinée va être très différente… Elle tombe malheureusement amoureuse d’un certain homme marié Aidan Dale… Elle le sait, sa liaison est un péché sanctionné sévèrement par l’Eglise…

Après quelques mois de relation cachée, elle est enceinte… L’avortement étant durement puni par la loi, elle n’a donc pas d’autre choix que d’avorter clandestinement… et à son grand désespoir, son secret va être révélé au grand jour…

Enfermée dans une cellule en attendant de connaître son châtiment, elle est condamnée pour avoir commis « un meurtre ». Comme elle, de nombreuses femmes vont subir le même sort…

Les prisons surchargées, l’Etat met en place des solutions radicales selon les types de condamnation… Le monde entier doit voir quel a été son crime… Hannah va être chromée, c’est-à-dire qu’un virus va lui être injecté pour teinter sa peau en rouge écarlate. Ils vont faire d’elle « une rouge » et va devenir ainsi une paria !

Malgré cette lourde répression, Hannah, par amour pour cet homme, refuse de révéler l’identité de son amant. Sa peine en tant que « chromée » est alors prolongée de seize années…

Aidan Dale, le père de son enfant, est un pasteur renommé. Il ne souhaite pas bousculer sa petite vie tranquille et refuse de lui venir en aide. Sa carrière étant toute tracée, rien ne doit venir contrarier ses ambitions professionnelles car il est promis « Ministre de la Foi ».

Par la suite, Hannah est placée dans un « Centre du droit chemin », foyer de réinsertion pour les femmes qui endurent les mêmes sanctions. La consigne de l’établissement est claire, elles doivent se faire pardonner de Dieu afin de pouvoir assumer leur vie future… A l’extérieur, des groupes d’extrémistes traquent ces chromes, synonymes de dégoût et de répulsion… Le gouvernement les parque ensuite dans les ghettos, à l’abri du regard des gens « bien » !

Pour Hannah, sa volonté d’être libre est plus forte. Malgré le danger, elle parvient à s’enfuir. Rejetée par ses proches, elle ne peut compter que sur elle-même. Opprimée par cette société, elle va se battre pour parvenir à retrouver sa « liberté ».

Le mot de la fin…

« Ecarlate » est un très bon livre. Ce roman dystopique* nous fait réfléchir sur les dérives de la religion dans nos sociétés. Il nous parle d’intolérance, de lutte pour accéder aux droits de l’homme mais aussi aux besoins de liberté d’être différent.

Malgré une atmosphère sombre, la lecture reste très prenante.

*La dystopie est également appelée contre-utopie, est un récit de fiction dépeignant une société imaginaire organisée de telle façon qu’elle empêche ses membres d’atteindre le bonheur. L’auteur entend ainsi mettre en garde le lecteur en montrant les conséquences néfastes d’une idéologie (ou d’une pratique) présente à notre époque. 

Pour en savoir plus

Salutations d’Exquimots !

 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *