Fallait pas l'inviter
Roman

Fallait pas l’inviter ! d’Aloysius Chabossot

Agathe, jeune trentenaire au caractère bien trempé, célibataire (apparemment) assumée, en a plus qu’assez des allusions de ses parents sur son statut de supposée « vieille fille ». Lors d’une grande réunion familiale en vue de préparer le mariage de son frère Philippe, quand la sempiternelle question tombe une nouvelle fois : « Viendras-tu accompagnée ? » la réponse fuse comme une balle : oui, elle sera accompagnée ! De son fiancé, Bertrand, jeune publicitaire en vogue doté de toutes les qualités du monde ! 

Seul problème : pour le moment, le beau Bertrand n’existe que dans son imagination. Il va donc falloir lui donner vie, et par tous les moyens ! Défi relevé aussitôt par une Agathe déterminée, qui n’a que quelques jours devant elle pour que la réalité colle à la fiction. Dès lors, elle va se retrouver emportée dans une folle histoire aux répercussions aussi insoupçonnables qu’imprévisibles. Pour le meilleur et pour le pire !

Un mot de la blogueuse…

« Quelle serait l’expression la plus adéquate pour décrire la situation ? Un paquebot transatlantique avec des rames. Voilà, c’était le mot juste. Pour qualifier le pétrin dans lequel je barbotais, « galère » aurait semblé un tantinet simplet. Avec des trous dans la coque, le paquebot, s’il vous plaît, et délesté de tous ses canots de sauvetage, tant qu’à faire. »

Vous l’aurez compris, Agathe s’est mise dans une situation délicate… voire très compliquée !

À la grande question, vient-elle ou non accompagnée au mariage de son frère, Agathe a répondu un grand OUI, histoire de faire taire les mauvaises langues… mais surtout de couper court à toutes discussions gênantes. Un peu de répit ne fait pas de mal, même si c’est pour une courte durée.

Oui elle a trente-six ans et non, elle n’a toujours pas trouvé son prince charmant ! Alors dans un élan désespéré, Agathe a préféré mentir plutôt que de révéler le pire. Question d’honneur…

« Mais, en attendant, moi je dois gérer l’urgence. Et la priorité, à ce moment précis, c’est de me dégotter un fiancé présentable. En temps normal, ce n’est déjà pas une sinécure, ce genre de boulot. Nous les femmes, on sait de quoi on parle, les témoignages pullulent. Certaines d’entre nous laissent dans cette quête une bonne partie de leur vie, d’autres ne trouvent jamais. Il y a aussi celles qui préfèrent se consacrer à une mission humanitaire à l’autre bout de la planète pour éviter d’y penser, ou alors qui s’enferment dans un couvent et trouvent en la personne du petit Jésus le mari idéal : gentil, toujours dispo, pas envahissant pour un rond. Mais avouons-le, côté bagatelle, l’idée laisse quand même à désirer. L’affaire relève bien souvent du casse-tête chinois. »

Face à son frère et à son parcours sans fautes, Agathe n’en mène pas large. Quand vient le moment des comparaisons, le frère et la soeur sont examinés par leurs parents… qui, il faut bien le dire, ont une légère préférence pour le fils prodigue. Depuis cette révélation (certes fausse, mais ce n’est qu’un détail…), Agathe ne se sent plus invisible aux yeux de sa famille.

Les dés sont lancés et pour éviter la catastrophe, elle doit dégoter la perle rare… tout ça en moins de vingt-quatre heures.

Un jeu d’enfant…

Le mot de la fin…

Fallait pas l’inviter est une comédie d’Aloyssus Chabossot que vous retrouverez en librairie le 20 septembre. Je remercie les Éditions Eyrolles de me l’avoir fait découvrir. C’est un roman léger, facile et lire et plein d’humour.

Une lecture très drôle sur la vie de célibataire, mais aussi sur le poids des préjugés et du regard des autres.

À un âge où la plupart des gens ont des projets, certaines personnes n’ont toujours pas trouvé chaussures à leurs pieds. Elles sont jugées tout simplement car elles ne font pas partie du très sélect club de la « normalité ». Mais vous savez ce que l’on dit ? L’amour frappe toujours à notre porte quand on s’y attend le moins :)

Salutations d’Exquimots !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *