Les gens heureux lisent et boivent du café
Roman sentimental

Les gens heureux lisent et boivent du café, d’Agnès Martin-Lugand

Diane a perdu brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. C’est peut-être en foulant la terre d’Irlande, où elle s’exile, qu’elle apercevra la lumière au bout du tunnel.

L’histoire de Diane nous fait passer par toutes les émotions. Impossible de rester insensible au parcours tantôt dramatique, tantôt drôle de cette jeune femme à qui la vie a tout donné puis tout repris, et qui n’a d’autre choix que de faire avec.

Un mot de la blogueuse…

Il y a un an, la vie rêvée de Diane s’est transformée en cauchemar. Un accident de la route emporte sa fille et son mari, les deux êtres qu’elle aime le plus au monde.« Depuis un an, je me répétais tous les jours que j’aurais préféré mourir avec eux. Mais mon cœur battait obstinément. Et me maintenait en vie. Pour mon plus grand malheur. »

Depuis ce drame, Diane se renferme, préférant se murer dans son chagrin et son désespoir. Coupée du reste du monde, elle vit là, dans la pénombre de son appartement, où elle attend… de s’éteindre elle aussi… Pourquoi vivre sa vie alors que sans eux, celle-ci n’est plus ?

Même Félix, son meilleur ami, se sent impuissant devant son amie qui s’enfonce dans la dépression. Comment aider une personne lorsque celle-ci a décidé de rendre les armes ? La femme qui se trouve devant lui, n’est plus la femme drôle et pétillante qu’il a connu…

Avant cette tragédie, son amie tenait un café littéraire appelé « Les gens heureux lisent et boivent du café ». Aujourd’hui, la jeune femme ne peut plus y mettre les pieds car tout en ce lieu lui rappelle ses proches perdus, et le souvenir lointain de bons moments passés en famille. Alors, en ami dévoué, Félix tient la boutique en son absence.

Diane sent ses forces la lâcher… Elle n’a qu’une envie, partir loin. Loin de son passé et loin de toute cette atmosphère qui l’oppresse. 

Sur un coup de tête, la jeune femme décide de partir s’exiler à Mulranny, un petit village perdu au fin fond de l’Irlande. Une destination où son mari a toujours rêvé d’aller… Diane en est convaincu, mettre un pied dans l’inconnu, est exactement ce dont elle a besoin pour guérir de ses blessures.

Et qui dit nouveau départ, dit de nouveaux horizons, une nouvelle vie… et pourquoi pas de nouvelles rencontres ?

Le mot de la fin…

« Les gens heureux lisent et boivent du café » est le premier roman de cet auteur. On y retrouve une très belle histoire d’amour, mais pas seulement… car ce roman traite aussi de toute la difficulté de se reconstruire après un deuil.

Très beau roman, très très bien écrit. J’ai vraiment adoré ! Je trouve que c’est un livre qui fait du bien, et franchement en ce moment, c’est exactement ce dont j’avais besoin.

La suite est comme le premier volet, une pure merveille.

Je vous souhaite une bonne lecture. Salutations d’Exquimots !

La vie est faile ne t'inquiète pas
Tome 2 : La vie est facile ne t’inquiète pas

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *