Indian Creek
Roman

Indian Creek, de Pete Fromm

Le garde commença à parler de bois à brûler. Je hochais la tête sans arrêt, comme si j’avais abattu des forêts entières avant de le rencontrer.
– Il te faudra sans doute sept cordes de bois, m’expliqua-t-il. Fais attention à ça. Tu dois t’en constituer toute une réserve avant que la neige n’immobilise ton camion.
Je ne voulais pas poser cette question, mais comme cela semblait important je me lançai :
– Heu… C’est quoi, une corde de bois?
Ainsi débute le long hiver que Pete Fromm s’apprête à vivre seul au cœur des montagnes Rocheuses, et dont il nous livre ici un témoignage drôle et sincère, véritable hymne aux grands espaces sauvages.

Indian Creek est un captivant récit d’aventures et d’apprentissage, un Walden des temps modernes. Ce classique contemporain a établi Pete Fromm comme une des grandes voix de l’Ouest.

Un mot de la blogueuse…

Depuis tout petit, Pete est en quête de quelque chose… Et à 19 ans, son désir de vivre une expérience inoubliable est toujours bien présent…

Quand un garde forestier lui propose de travailler dans le parc naturel des Rocheuses, c’est pour lui comme une évidence ! Vivre au milieu des grands espaces, c’est exactement le genre de défi qu’il se sent prêt à relever. Alors, sans trop se laisser le temps de la réflexion, il saisit cette opportunité, abandonne l’université, pour devenir Ranger.

Lui qui voulait accomplir quelque chose de fort, il s’apprête à vivre une expérience qui va le pousser à se dépasser. Car pendant sept mois, Pete sera seul. Il ne pourra compter que sur lui-même…« Vous vivrez dans une tente de toile rectangulaire au croisement de deux rivières, la Selway River et Indian Creek (…) En plein coeur du parc naturel de Selway Bitterroot ». 

Durant cette période, le jeune garde forestier sera responsable de deux millions et demi d’oeufs de saumon implantés dans un bras entre deux rivières. Un travail qui l’occupera seulement 15 minutes, par jour. Le reste du temps, il va devoir trouver de quoi s’occuper… pour ne pas sombrer dans la folie.

« La route la plus proche se trouvait à quarante miles, l’être humain le plus proche à soixante miles (…) J’allais enfin découvrir le monde sauvage. Film ou réalité ? Galère ou liberté sans limite ? Mais, de toute manière, peu importe ce que j’allais découvrir, j’aurais une histoire à raconter plus tard, mon histoire. »

Le mot de la fin…

Indian Creek est un roman autobiographique. C’est également un roman d’apprentissage, celui de l’auteur qui mena une vie à la dure, durant tout un hiver, au milieu des Rocheuses immenses et dangereuses. 

Durant sept mois au coeur du parc naturel, Pete Fromm pu compter sur la seule présence de Boone, la petite chienne qui l’accompagna pour vivre cette expérience un peu folle.

Si vous aimez le genre nature writing, vous aimerez surement Goat Mountain, de David Vann.

Salutations d’Exquimots !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *