Je serai toujours là
Roman policier

Je serai toujours là, de Philippe Savin

« Récemment affecté dans les Cévennes, le commandant Nathan Prieur espère un nouveau départ avec sa femme et ses deux filles. Mais de nouveau, il se retrouve confronté à l’horreur lors du meurtre abominable d’une adolescente.

Nathan Prieur, impliqué personnellement dans cette affaire, se lance sur les traces de l’assassin. Un compte à rebours impitoyable commence, car il en est certain : le monstre ne s’arrêtera pas là. Des destins se croisent. Des vies s’effacent. Des meurtres sont perpétrés avec une incroyable cruauté. Des mensonges oubliés surgissent du passé. Des fantômes hantent les bâtiments en perdition. Le mal rôde sur les Cévennes. La folie s’est emparée des hommes…

Jusqu’où Nathan Prieur devra-t-il aller pour connaitre la vérité ? Et vous, jusqu’où irez-vous pour sauver l’être que vous aimez ? »

Un mot de la blogueuse…

Amandine Chambers et Lucie Prieur sont deux amies inséparables. L’une est blonde aux cheveux longs, l’autre brune aux cheveux courts. Elles ont le même âge, fréquentent le même collège, côtoient les mêmes personnes et ont les mêmes centres d’intérêt.

Pour leur famille et entourage, ce sont deux jeunes filles plutôt épanouies, vivantes et relativement sages. En apparence seulement, car aujourd’hui, ne va pas être, pour elles, un jour comme les autres. Un peu nerveuses, elles vont faire un pacte pour ne rien dévoiler de leur secret : se faire tatouer.

Lucie est la meneuse, la tête penseuse, celle qui est à l’origine de leur petit mystère. Ce qui la caractérise, c’est son côté un peu rebelle. Elle aime les risques et les jeux dangereux.

En rentrant à la maison, son père, Nathan, va apprendre par sa femme, que leur fille Lucie s’est faite faire un tatouage sans leur consentement. Pour les parents, c’est la surprise et l’incompréhension… le tatouage est immense et lui recouvre le dos, « des roses entrelacées de fil barbelé ».

Leur fille change, ils le voient bien… Pourtant habituellement si complice avec sa sœur Chloé, elle est de plus en plus distante avec elle. Mais pourquoi soudainement une telle décision, qui plus est, va lui rester gravée toute sa vie, dans la peau ?

Depuis qu’il a été affecté dans les Cévennes, le travail de flic impose au commandant, plus de temps que ce qu’il souhaiterait pouvoir consacrer à son rôle de père. Serait-il pas passé à côté de quelque chose ? Inquiet, et pour comprendre ce geste inconsidéré, il tente d’avoir une conversation sérieuse avec sa fille, mais sans grand succès. Rien n’y fait, elle se referme et coupe court à tout dialogue…

Nathan, rapidement replongé dans ses préoccupations professionnelles, va être bientôt appelé sur une nouvelle enquête criminelle. Des randonneurs viennent de découvrir un corps dans une grotte.

En arrivant sur les lieux de l’homicide, ce qu’il va découvrir va le marquer à jamais. Devant lui, une jeune fille, nue, en partie calcinée. Le corps est si mutilé qu’il est impossible, dans l’immédiat, pour le médecin légiste d’identifier la victime. Selon lui, et d’après ses premières observations, elle aurait été torturée avant d’être brûlée. Une particularité, un tatouage dans son dos « des roses entrelacées de fil barbelé ».

Des roses dans le dos… Non, il ne peut y croire… Le commandant Prieur effrayé par ce qu’il craint de découvrir, se penche en tremblant sur la victime…

… des mèches blondes…

Nathan comprend alors, avec une certaine forme de soulagement, que devant ses yeux, ce n’est pas sa Lucie, mais la meilleure amie de celle-ci… Paniqué pour la vie de sa propre fille, il se précipite sur son portable…

« Trois sonneries. Sa femme décrocha.

– Karine, où est Lucie ? Un temps.

– Nathan ? Qu’est-ce qu’il y a ? 

– Dis-moi seulement où est Lucie ? Le ton de sa voix était monté d’un cran. Karine sentit la panique ronger son mari. 

– Dans sa chambre

– Va voir (…) Un silence. Long. Interminable. L’angoisse lui comprimait la poitrine (…)

– Nathan… Lucie n’est pas dans sa chambre. Son lit n’est pas défait. Elle n’a pas dormi chez nous cette nuit. Que se passe-t-il, Nathan ? Qu’est-il arrivé ? 

Il ne lui répondit pas. Il sentit le sol se dérober sous ses jambes. Et il s’effondra à genoux. »

Amandine vient de mourir dans de terribles circonstances et Lucie vient de disparaître…

Le mot de la fin…

« Je serai toujours là » est le premier roman de Philippe Savin. Livre très bien écrit, très belle découverte.

Dès le début, on est happé par un suspense à couper le souffle et par une intrigue passionnante.

La fin va vous rendre dingue ! J’en ai encore des palpitations !

Salutations d’Exquimots !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *