Le palais des ombres
Roman

Le palais des ombres, de Maxence Fermine

Paris, dans les années 1960. Nathan, un marionnettiste d’une trentaine d’années, apprend le décès soudain de son père avec lequel il était brouillé depuis plus de vingt ans. Cet ex-romancier à succès au caractère ombrageux lègue à son fils Le Palais des Ombres, une demeure à la sinistre réputation dont tous les propriétaires sont morts dans d’étranges circonstances, ainsi qu’un contrat signé en lettres de sang avec un éditeur sulfureux qui contraint Nathan à livrer un manuscrit dont il n’a jamais entendu parler.

Commence alors pour le jeune homme à la vie jusqu’ici plutôt terne une quête incroyable et inquiétante, pour retrouver ce manuscrit qui suscite, semble-t-il, bien des convoitises. Une quête peuplée d’ombres qui révélera de lourds secrets familiaux liés aux heures sombres de l’Occupation. Car Le Palais des Ombres est bien plus qu’une simple maison, il regorge de faux-semblants et de pièges que Nathan devra déjouer pour découvrir sa véritable identité…

Un mot de la blogueuse…

Nathan Thaner, modeste marionnettiste vit en tant qu’artisan à Paris.

Au décès de sa mère, alors qu’il n’a que trois ans, son père l’abandonne en se retranchant dans son chagrin. Les deux hommes ne se se revoient plus pendant plusieurs années.

Nathan va, un jour, recevoir une lettre annonçant le décès de celui-ci. Une nouvelle qui va venir bouleverser sa vie…

Malgré leur différent, son père a souhaité lui léguer le palais des ombres, imposant manoir gothique, orné d’inquiétantes gargouilles, qui borde le cimetière du Père Lachaise. La maison est lugubre et semble habitée. On dit qu’elle est maudite, peuplée d’esprits et de mystères. Ses occupants auraient connu un triste sort…

Dans son testament, son père le met en garde. Cette grande bâtisse renferme le passé et tous les secrets du vieil homme. S’il est d’accord, Nathan peut découvrir ce qu’elle renferme. »C’est sans doute elle, ma véritable tombe, car ses murs renferment bien des secrets et des mystères sur mon existence. Si tu veux apprendre à mieux me connaître, il te faudra les élucider et, pour cela, t’armer de patience et de courage. Mon passé est une énigme dont la clé est cachée dans cette demeure. »

Nathan va-t-il accepter ce legs étrange ? Le poids du passé peut parfois peser très lourd…

Le mot de la fin…

« Le palais des ombres » de Maxence Fermine nous plonge dans le même univers gothique que celui présent dans les romans de Carlos Ruiz Zafon.

Une vraie merveille !

Salutations d’Exquimots !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *