Le vase rose
Roman policier

Le vase rose, d’Éric Oliva

Et si votre pire cauchemar devenait réalité ?
Quand votre vie bascule, vous avez le choix : sombrer dans le chagrin ou tout faire pour vous relever. Frédéric Caussois a choisi.
Pour lui, aucun compromis, il doit savoir, connaître la vérité.

Un mot de la blogueuse…

Frédéric vient de vivre ce que tout parent redoute… Il vient de perdre son enfant de neuf ans.

Tao a rendu son dernier soupir devant ses yeux, alors qu’il lui contait une histoire pour s’endormir. Un moment privilégié qu’il aimait partager avec son fils, avant que celui-ci ne se transforme en cauchemar éveillé.

D’après le médecin légiste, la chair de sa chair a été victime d’un empoisonnement provoqué par une dose mortelle de cyanure. « Pour lui, l’empoisonnement au cyanure semblait plus que possible et cette première hypothèse serait certainement confirmée à l’issue des prélèvements sanguins qui auraient lieu lors de l’autopsie. Mais la question la plus importante restait en suspens. Pourquoi s’en prendre à un enfant ? »

Cette famille avait-elle des ennemis ? Du côté de la gendarmerie, l’enquête piétine…

Fatigué de ces pistes qui ne mènent à rien, Frédéric s’enfonce de plus en plus dans le mutisme. Dévasté par le chagrin, il n’a plus qu’une seule obsession: venger son enfant. L’homme décide alors de prendre le contrôle des rênes… pour faire justice lui-même. « Après la perte de son fils, celle de sa femme poignait à l’horizon (…) Le sort s’acharnait sur sa famille et une lassitude sans borne étalait de longs et impétueux tentacules sur ses épaules. »

Désormais, il n’a plus rien à perdre…

Le mot de la fin…

Je remercie les Éditions Taurnada de m’avoir fait découvrir cet auteur, que je ne connaissais pas.

Le vase rose est un bon thriller qui nous emporte dès les premières pages.

C’est l’histoire d’un père de famille qui vient d’être frappé par un immense malheur. Sa colère et sa souffrance vont le pousser à mener sa propre enquête, afin de découvrir qui est l’auteur du meurtre de son enfant… quitte à enfreindre certaines limites.

Salutations d’Exquimots !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *