La maison bleu horizon, de Jean-Marc Dhainaut

Janvier 1985. Tout commence par un message laissé sur le répondeur d’Alan Lambin, enquêteur spécialiste en phénomènes de hantises. Une maison, dans un village de la Somme, semble hantée par un esprit qui effraie la famille qui y vit. En quittant sa chère Bretagne, Alan ignore encore l’enquête bouleversante qui l’attend et les cauchemars qui vont le projeter au cœur des tranchées de 1915. Bloqué par une tempête de neige, sous le regard perçant d’un étrange corbeau, Alan réussira-t-il à libérer cette maison de ce qui la tourmente ?

Un mot de la blogueuse…

Cela fait maintenant six mois que les Anneraux se sont installés avec leurs deux enfants et leur domestique, dans un petit village de la Somme, près d’Amiens. Ils y habitent une vaste et vieille maison de maître, de 1851.

Au début, tout allait bien. Ils y coulaient des jours heureux. Mais cela ne dura pas… petit à petit, chacun des membres de la famille remarqua des choses étranges… et inquiétantes. Des portes qui claquent, des bruits de pas, des ombres, des verres qui se brisent… et donc, des nuits d’angoisse. Pour la maîtresse des lieux, cela ne fait plus aucun doute, leur maison est hantée par des entités.

Ces phénomènes inexpliqués ont commencé à se produire le jour où son mari quitta le domicile familial pour le travail. Depuis ce jour, Hélène n’a plus de nouvelles de son époux, et n’arrive plus à le joindre. Suite à ce départ, les phénomènes étranges, eux, se sont intensifiés, terrorisant toute la maisonnée.

Dans des cas comme celui-ci, vous vous dites, « pourquoi ne pas fuir ? » Hélène y a songé… Mais avant de s’y résoudre, elle a voulu tenter le tout pour le tout en faisant appel à Alan Lambin, enquêteur spécialiste en phénomènes paranormaux.

Pour cette femme de caractère, cet homme est son dernier espoir. La situation lui échappe complètement et elle craint pour la vie de ses enfants. « Pour dire vrai, rationaliser fut la première chose qu’elle ait fait, au maximum, jusqu’à nier l’évidence avec toutes les hypothèses imaginables pour rassurer ses enfants, tout en se rassurant elle-même. Tout y était passé : les courants d’air, l’humidité, le bois qui craquait, les rongeurs dans le grenier, même l’imagination, la fatigue et l’hallucination. Mais il ne fallait plus se mentir : cela faisait quelques jours qu’ils avaient l’impression de ne pas être que quatre dans la maison. Hélène en était sûre, désormais : ce qu’elle venait d’entendre à la radio lui apparut comme la seule solution possible, comme un signe de la providence. »

En faisant appel aux services de ce chasseur de fantômes, Hélène espère retrouver la paix en levant le mystère qui plane sur sa demeure. S’il y a bien des entités, il y a toujours une raison à leur présence. C’est ce qu’Alan Lambin va tenter de découvrir au fil de son investigation chez les Anneraux… quitte à lever le voile sur de sombres secrets…

Le mot de la fin…

Je remercie les Éditions Taurnada pour m’avoir envoyé le dernier roman de Jean-Marc Dhainaut. C’est un auteur que j’ai découvert au cours de l’année, et que je continuerai à suivre. J’aime beaucoup sa plume et son univers qui mêle fantastique, légendes et Histoire.

La maison bleu horizon est une histoire mystérieuse qui rappelle Au-delà d’un destin, son précédent  roman que j’avais adoré. Cette lecture nous embarque également pour un voyage dans le temps, mais dans une tout autre époque. L’enquête d’Alan Lambin va le conduire sur les pas d’un Poilu, en pleine Première Guerre mondiale.

Cette fois-ci, ce saut dans l’Histoire va s’accompagner de rencontres avec des revenants… ce qui ne m’a pas du tout déplu, bien au contraire. J’ai trouvé l’intrigue très bien ficelée et haletante, à tel point que je l’ai dévoré en un jour… Attention, cette chasse aux fantômes va vous faire frissonner jusqu’à la dernière page.

Encore merci, car je me suis une nouvelle fois régalée en lisant ce livre !

Salutations d’Exquimots !


Vous pouvez retrouver d'autres livres de Jean-Marc Dhainaut 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *