N'oublier jamais
Roman policier

N’oublier jamais, de Michel Bussi

« Vous croisez au bord d’une falaise une jolie fille ? Ne lui tendez pas la main ! On pourrait croire que vous l’avez poussée »

Il court vite, Jamal, très vite. A cause de sa prothèse à la jambe et autres coups du sort, il a un destin à rattraper et l’ambition de devenir le premier handicapé à réaliser l’une des courses d’endurance les plus ardues du monde, l’Ultra-Trail du Mont-Blanc. Parti s’entraîner, ce matin de février, sur la plus haute falaise d’Europe, il a d’abord remarqué l’écharpe rouge accrochée à une clôture ; puis la vision d’une femme, incroyablement belle, les yeux rivés aux siens, prête à sauter dans le vide. Ils sont seuls. Le temps est suspendu. Ultime recours, Jamal lui tend l’écharpe, mais la femme bascule.

Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, Jamal trouve le corps inerte de l’inconnue, un filet de sang qui s’échappe du crâne. A son cou, l’écharpe rouge. Ceci est la version de Jamal. La vraie?

 Un mot de la blogueuse…

A Yport, comme chaque matin, Jamal fait son jogging sur le sentier du littoral. Athlète unijambiste, l’homme s’entraîne le long des côtes de Normandie, dans le but de participer à l’Ultra-Trail du Mont Blanc. Son objectif, être le premier handicapé à atteindre le plus haut sommet d’Europe.

Alors qu’il se rapproche des falaises d’Estrefat, un élément attire son attention. Une écharpe d’un rouge flamboyant est accrochée à un fil barbelé, comme abandonnée. Lorsqu’il l’a décroche, Jamal a comme un mauvais pressentiment…

Un peu plus loin, quelque chose d’autre arrête sa course. Cette fois, dans la tête de l’athlète, le signal d’alarme s’enclenche. Le mot danger résonne…

Il constate avec effroi la présence d’une jeune femme au bord de la falaise, prête à faire le grand saut. Que fait-elle en ces lieux isolés ? Pris de cours, il s’avance vers elle pour l’éloigner du précipice. Il découvre une inconnue d’une grande beauté, en sanglots et dont la robe est déchirée. Jamal tente une approche mais celle-ci se braque immédiatement. « N’approchez pas. Vous ne pouvez pas comprendre. »

Face à cette tragédie imminente, notre homme est impuissant. Les yeux dans les yeux, la jeune femme se laisse tomber dans le vide. Dans un dernier geste désespéré, Jamal lui tend l’écharpe rouge afin qu’elle l’attrape en dernier ressort. Mais il est trop tard… et le morceau d’étole ne peut empêcher sa chute.

Paniqué, il tente de regagner la plage au plus vite. Mais aux pieds du gouffre, le cadavre de la jeune femme gît… étendu sur les galets rougis par le sang.

Jamal est abasourdi par ce qui vient de se passer. Alors qu’il jette un dernier regard à la victime, une boule d’angoisse lui comprime les entrailles. La jeune inconnue porte l’écharpe en cachemire rouge autour du cou. Les images de la scène se bousculent dans sa tête. Jamal cherche une explication rationnelle à ce qui vient de se produire… en vain. C’est incompréhensible…

Lorsque les gendarmes arrivent pour constater le décès, le malheureux préfère se taire. Après une brève expertise, le verdict tombe. Selon leurs premières constatations, la jeune femme venait de subir un viol. Qui plus est, les marques sur son cou mènent à penser qu’elle aurait été étranglé avec cette écharpe.

A ces mots, Jamal est tétanisé. Il en est sûr, la jeune femme ne la portait pas lorsqu’elle est tombée. Il l’avait dans la main. Alors, comment a-t-elle pu se retrouver autour du cou de la victime ?

Jamal le sent… son cœur est sur le point de lâcher… Ce bout de tissu porte ses empreintes génétiques…

Nous sommes le 14 février 2014, jour qui marquera la vie du jeune homme à jamais. Le jour où tout a commencé…

 

Le mot de la fin…

N’oublier jamais est un très bon roman policier qui nous tient en haleine jusqu’à la fin. Tel un jeu, l’auteur interpelle le lecteur, à différents passages du livre afin de créer un doute. Jamal est-il finalement le tueur ou la victime ?

J’avais beaucoup aimé Un avion sans elle, du même auteur.

Salutations d’Exquimots !

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *