La quiche fatale de M.C Beaton
Roman policier

La quiche fatale, de M.C Beaton

Sur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d’une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s’ennuyer ferme.

Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l’arbitre de la compétition s’effondre et Agatha doit révéler l’amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur.

Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l’assassin.

Un mot de la blogueuse…

Après des années de bons et loyaux services, il est temps pour Agatha Raisin de prendre sa retraite. L’ancienne détective quitte alors Londres pour venir s’installer dans le petit cottage de Cotswolds. Un lieu paisible, idéal pour commencer une nouvelle vie.

Mais pour ce petit bout de femme habituée à résoudre des enquêtes, se détendre est plus facile à dire qu’à faire. Il semblerait que la retraite n’est pas ce à quoi elle aspirait…

Cuisiner, flâner, admirer les pâquerettes… très peu pour elle ! Tout cela est bien trop calme et manque un peu de rebondissements… À bien y réfléchir, cette idée de passer ses vieux jours ici, seule, bien loin du tumulte de Londres, ne l’enchante plus trop. La vieille enquêtrice a le cafard…

Heureusement, ou pas, un nouveau meurtre secoue la petite bourgade. Une affaire qui fait grand bruit ! L’arbitre du concours de quiches vient d’être retrouvé mort. Apparemment, celle-ci lui a été fatale… car elle aurait été empoisonnée. Diantre ! Qui a osé commettre une chose pareille ?!

C’est ce que va essayer de découvrir Agatha Raisin… qui, exaltée par cette affaire, se sent reprendre du poil de la bête !

Le mot de la fin…

La quiche fatale, est une des enquêtes de la célèbre détective Agatha Raisin.

En pensant à cette enquêtrice, je ne peux m’empêcher d’imaginer une vieille dame, anglaise, chic, et de la vieille école. Bien entendu, derrière cette image de bonne femme bien sous tous rapports, se cacherait un caractère bien trempé, qui décuplerait son charme. Une héroine qui fait penser à Miss Marple, ou Jessica Beatrice Fletcher, dans la série Arabesque que vous avez peut-être connue.

Pour ce qui est du roman, il mêle à la fois intrigue policière et humour. C’est une lecture légère, très agréable.

Salutations d’Exquimots !

 

PS : Je viens de voir qu’ils l’ont adapté en série. On y retrouve une Agatha Raisin plus jeune, en décalage complet avec le roman. A voir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *