La sorcière de Prince Island, de Kendall Kulper

Avery Roe n’a qu’un seul désir : devenir, après sa grand-mère qui l’a élevée, la prochaine Sorcière de Prince Island, dont le rôle est de protéger les marins. Mais sa mère a choisi pour elle un tout autre destin. Elle l’arrache à sa grand-mère avant qu’elle apprenne le secret des femmes de la famille. Prise au piège de sa mère, Avery ne peut plus utiliser sa magie. Il lui reste tout juste la capacité de deviner, en rêve, ce que l’avenir lui réserve. Des années durant, Avery cherchera à libérer la magie qui sommeille en elle.

À seize ans, elle y est plus résolue que jamais. Parce que les habitants ont besoin de sa protection. Parce qu’elle aime Taneh, un séduisant harponneur aux étranges tatouages. Parce que, dans un rêve, elle a vu son propre meurtre. Or, nul ne peut supprimer la Sorcière de l’île de Prince Island…

Un mot de la blogueuse…

1860. Prince Island, une petite île perdue au milieu de l’océan Atlantique. Connue pour ses légendes, sa pêche à la baleine, son vent, mais aussi pour la famille de sorcières qui l’habite depuis de nombreuses années. Les Roe. Une lignée de puissantes sorcières respectées de tous.

Depuis toujours, les habitants de cette île ont l’habitude de venir consulter la famille Roe, et notamment la grand-mère d’Avery. Une femme mystérieuse, capable de guérir n’importe quels maux ou de confectionner des talismans sacrés. Une femme estimée par les uns, méprisée par les autres et surtout ceux qui la craignent… « C’était ce genre d’affaires, de petits tours de magie, de breloques ordinaires et de sorts inférieurs, payés en nourriture ou marchandises, qui permettaient à ma grand-mère de mener une vie confortable. De la magie de pacotille, plaisantait-elle, qu’elle pratiquait aussi facilement que vous et moi respirons. »

Une magie puissante que les femmes de cette famille se transmettent de génération en génération. Aujourd’hui, c’est au tour de la grand-mère d’Avery de lui transmettre ce qu’il faut savoir pour devenir une sorcière. Et il y a beaucoup, beaucoup de choses à apprendre… comme invoquer les vents, ou encore interpréter les rêves… Un apprentissage qui doit se faire discrètement afin de ne pas attiser la curiosité des habitants.

Mais ça, c’était avant que sa mère l’arrache à son mentor pour l’emmener loin de Prince Island et surtout très loin de sa destinée de sorcière…

Mais vous connaissez le dicton, « Chassez le naturel, il revient au galop ». Même loin de cette île et de tout ce qu’elle comporte, Avery n’a pu cacher plus longtemps sa véritable identité. C’est une sorcière et il serait temps pour elle d’agir comme telle. Enfin, si le temps le lui permet… car au cours d’un rêve, la jeune fille a une terrible révélation. « Mon don à moi, c’était d’interpréter les rêves. À travers eux, j’apprenais l’avenir du rêveur, et à travers mon cauchemar, j’avais appris mon futur. »

Et les rêves ne trompent jamais…

Le mot de la fin…

La sorcière de Prince Island est un roman fantastique, que vous allez adorer lire si vous aimez l’univers de la sorcellerie. Personnellement, je n’ai pas trop accroché. Le début commençait fort, puis l’intrigue s’est essoufflée au fil des pages. Par contre, je vous conseille de lire Sœurs sorcières, la trilogie de Jessica Spotwood.

Pour en revenir à cette lecture, l’auteure a fait un gros travail de documentation concernant la pêche à la baleine. Ce qui est intéressant, car l’ambiance de ce roman baigne dans cet esprit marin et magique.

Salutations d’Exquimots !


Vous pouvez retrouver d'autres livres de Kendall Kulper 

2 commentaires pour “La sorcière de Prince Island, de Kendall Kulper

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *