Je Suis Celui Qui Suit, de Cédric Gorré

Carl Stemsein hante la maison de campagne de ses défunts grands-parents. Suspecté d’avoir massacré sa femme et sa fille, il s’est fait avaler par l’alcool, les drogues et les médicaments. Bien qu’innocenté par la justice, sa raison est chaque jour mise à l’épreuve, entre un cauchemar récurrent qui lui fait revivre les meurtres, et ses crises de somnambulisme durant lesquelles il peint ce qui semble être des souvenirs refoulés. Quel événement a brisé sa mémoire à ce point ?

Quel drame s’est déroulé en Asie, dix ans plus tôt ? D’où vient cette phrase, Je Suis Celui Qui Suit, qu’il aurait tracée avec le sang de ses femmes, après leur avoir tranché les membres et les avoir recousus à l’envers ? Il a pourtant une certitude : il se trouvait dans une autre pièce, les mains clouées au sol, quelques minutes avant de découvrir les corps…

Un mot de la blogueuse…

Jour après jour, nuit après nuit, Carl Stemsein est hanté par de sombres pensées qui l’empêchent de mener une vie paisible. Telle une âme vagabonde, il erre, évitant tout miroir qui pourrait lui renvoyer sa propre image. Celle d’un homme triste, grignoté par la folie, qui passe son temps à converser avec les esprits d’une famille qui n’est plus… La sienne.

Seul, Carl est désormais le dernier de sa lignée. Depuis trois ans, il est venu se réfugier dans la maison défraîchie de ses grands-parents, décédés eux aussi. Un héritage qui tombe en ruine et qu’il tente de retaper, comme il le peut, petit à petit, tout en faisant face aux démons qui habitent son esprit.

Avec le temps, l’homme est devenu l’ombre de lui-même. Une épave. Un homme brisé, rongé par la colère… Pour oublier sa tristesse et sa solitude, il se réfugie dans l’alcool, la drogue et les médicaments. Un doux mélange…

Mais Carl n’a pas toujours été cet individu troublé. Son comportement, comme son moral se sont détériorés, lentement… depuis le drame. Il y a trois ans maintenant, il perdit en même temps et brutalement, sa femme et sa petite fille. Sauvagement assassinées… « Carl haïssait ce qu’il était devenu. Cette haine pour lui était la seule émotion forte qu’il ressentait encore depuis leur disparition. Là où sa peine avait été maîtrisée par les antidépresseurs, son envie de vengeance, tout comme sa masculinité, son courage, son agressivité et même son intelligence, tout ça avait été ligoté par les calmants. Il n’était plus qu’une coquille vide qui se détestait avec le peu de forces qu’il lui restait. Et ça, ça n’était plus possible. Mais c’était dur. »

À cette période, tout le désignait comme coupable. Mais faute de preuves, l’affaire a été classée et lui acquitté.

Au moment des meurtres, il n’était pas présent, mais enchaîné seul dans une pièce, les mains clouées au sol. Quand il put se rendre auprès des corps mutilés de sa fille et de sa femme, Carl retrouva plusieurs inscriptions énigmatiques « Je Suis Celui Qui Suit ». Des lettres pourpres tracées avec le sang de ses deux amours et qui hantent encore ses rêves…

Comment reprendre une vie normale après avoir vécu une chose pareille ? Carl, lui, n’y arrive pas. Et c’est bien normal… car aucun homme sain d’esprit ne peut se remettre d’une telle tragédie. Personne…

Suite à cet assassinat, Carl est victime de troubles de stress post-traumatique qui l’enlisent lentement mais sûrement dans les ténèbres. Inconsciemment, il devient le pantin de crises de « peinture automatique » macabre. Son corps entre en transe, laissant sa douleur s’exprimer pour lui, comme si son esprit cherchait à lui révéler quelque chose. Quelque chose que l’homme n’est peut-être pas prêt à découvrir…

Aurait-il pu commettre ce crime ? Effroyable réalité ou hallucinations ? « Le voile se lève. Toujours. Mais parfois il vaut mieux ignorer ce qu’il y a derrière… »

 

Le mot de la fin…

Je Suis Celui Qui Suit est le premier roman très réussi de Cédric Gorré, auteur Toulousain. Je ne vous dis pas à quel point il me tarde de lire la suite… Je suis plus qu’impatiente car j’adore ce genre de roman !

Au fil des pages, plus on avance dans l’histoire et plus les pièces du puzzle se replacent. L’intrigue oscille entre le moment présent et le passé du personnage. Cela nous permet de comprendre comment Carl en est arrivé là,  tout en faisant  la lumière sur ce qui le ronge depuis toutes ces années. Et c’est plutôt surprenant… et même très bien ficelé ! J’en suis restée sur les fesses…

C’est un thriller glaçant, très bien écrit, qui vous emporte du début jusqu’à la fin sans aucun problème. Le suspense est au rendez-vous et ne manquera pas de vous rendre fou… faites-moi confiance !!!

Conclusion, pour moi c’est un VRAI coup de coeur. Alors n’attendez-pas, foncez découvrir cette pépite !

Salutations d’Exquimots !


Vous pouvez retrouver d'autres livres de Cédric Gorré 

2 commentaires pour “Je Suis Celui Qui Suit, de Cédric Gorré

  1. Très bien écrit, captivant, très bon livre, j’ai vraiment adoré, roman qui nous tient en haleine du début à la fin. je n’ai qu’une hâte ……..découvrir la suite, vite vite ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *