La tresse, de Laetitia Colombani

Trois femmes, trois vies, trois continents. Une même soif de liberté.

Inde. Smita est une Intouchable. Elle rêve de voir sa fille échapper à sa condition misérable et entrer à l’école.

Sicile. Giulia travaille dans l’atelier de son père. Lorsqu’il est victime d’un accident, elle découvre que l’entreprise familiale est ruinée.

Canada. Sarah, avocate réputée, va être promue à la tête de son cabinet quand elle apprend qu’elle est gravement malade.

Liées sans le savoir par ce qu’elles ont de plus intime et de plus singulier, Smita, Giulia et Sarah refusent le sort qui leur est destiné et décident de se battre. Vibrantes d’humanité, leurs histoires tissent une tresse d’espoir et de solidarité.

Un mot de la blogueuse…

« Tresse n.f. Assemblage de trois mèches, de trois brins entrelacés »

Village de Badlapur, Inde.

Ce matin, c’est une belle journée qui commence pour Smita. Sa fille va entrer à l’école. Elle, n’a jamais connu cette chance. Elle n’en avait simplement pas le droit. « Ici à Badlapur, les gens comme elle n’y vont pas. Smita est une Dalit. Intouchable. De ceux que Gandhi appelait les enfants de Dieu. Hors caste, hors système, hors tout. Une espèce à part, jugée trop impure pour se mêler aux autres, un rebut indigne qu’on prend soin d’écarter, comme on sépare le bon grain de l’ivraie. Comme Smita, ils sont des millions à vivre en dehors des villages, de la société, à la périphérie de l’humanité. » 

Sa condition d’Intouchable ne lui permet pas de vivre décemment, ni d’avoir le moindre contact avec les autres villageois. Smita mène une vie misérable, rongée par la solitude. C’est pourquoi elle espère autre chose pour son enfant. Une vie meilleure, libre et remplie de bonheur. Mais le chemin pour y parvenir sera long, très long… car dans son pays, on accorde peu d’importance aux jeunes filles et encore moins à leurs futurs.

À Badlapur comme ailleurs, tout Intouchable doit se signaler auprès des autres villageois. Smita porte une plume de corbeau dans ses cheveux et marche pieds-nus. En étant une paria, les possibilités d’obtenir un travail digne sont rares. Il faut pourtant bien vivre, ou plutôt survivre. Alors, Smita n’a pas le choix… De case en case, cette femme maudite ramasse les excréments des villageois qu’elle transporte sur sa tête, à l’aide d’un petit panier. Une sale besogne pour une sale intouchable…

Palerme, en Sicile

Giulia, jeune sicilienne, travaille dans l’atelier de son père depuis son plus jeune âge. Elle est ouvrière pour la Maison Lanfredi, qui fabrique des postiches et des perruques avec de vrais cheveux. La jeune femme est chargée d’une tâche délicate. Trier les cheveux un par un, pour ne garder que les plus beaux et les plus solides.

Fondé en 1926 par son grand-père, l’atelier est le dernier de ce type à Palerme. Mais avec les années, l’entreprise familiale n’est plus aussi florissante… Les dettes s’accumulent. Le patriarche risque de mettre la clef sous la porte…

Montréal, Canada

Sarah est une femme très organisée. Une vraie wonder woman. Véritable working girl, sa vie est rythmée par un agenda millimétré qui ne lui laisse pas de place pour le reste. Sa vie de famille et sa vie de femme.

Elle fait partie de ses femmes qui vivent pour leur carrière. Jusqu’au jour où la vie la rappelle à l’ordre de manière brutale. Sarah a développé un cancer…

Le mot de la fin…

La tresse, est le premier roman de Laetitia Colombani. C’est pour moi un gros coup de coeur !

C’est l’histoire de trois femmes que tout oppose. Elles ne partagent pas la même culture. Elles vivent sur trois continents différents. Elles chacune connaître un destin bien différent. Pourtant, celui-ci va les lier par un lien très particulier.

C’est un roman que je trouve absolument magnifique, très très bien écrit et en même temps très sombre. Je me suis régalée en découvrant ces trois beaux portraits de femmes, et en même temps indignée devant tant d’injustices. Nous sommes en 2017 et l’Inde n’a toujours pas évolué en ce qui concerne le droit des femmes et en matière de tolérance.

En lisant cette histoire, vous vous en doutez, je me suis particulièrement attachée au personnage de Smita et à son incroyable volonté de vivre une vie meilleure pour elle et son enfant.

Salutations d’Exquimots !


Vous pouvez retrouver d'autres livres de Laetitia Colombani 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *